Collectif Éthique sur l’étiquette

Pour le Black Friday, mobilisons-nous contre Amazon et son monde

Rejoignez-nous le 29 novembre 2019

A l’occasion du Black Friday, face aux injonctions à consommer à outrance en profitant de remises qui souvent n’en sont pas, nous appelons, avec une coalition large d’ONG, de syndicats, de libraires, d’artistes et de personnalités à une mobilisation pour une alternative à Amazon et son monde.

L’enseigne américaine, leader mondial du e-commerce, fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs mois. En 2017, le site vendait 1 400 produits par minute ; deux millions de produits ont été commandés sur Amazon France. Cette même année, Jeff Bezos, patron et premier actionnaire de la multinationale, a gagné deux milliards d’euros en un seul jour. L’enseigne s’enorgueillit de ses 178 milliards de référence, de livrer ses produits en quelques heures, et de son monde robotisé. Pourtant, son modèle est un désastre écologique et social. Sa politique de prix cassés et de vente à perte, poussée à son paroxysme lors du Black Friday, encourage une surconsommation qui décuple les impacts environnementaux. Les livreurs, déshumanisés, sont soumis à des cadences intenables. Amazon décide d’échapper à l’impôt en transitant par les paradis fiscaux. Elle annonce 7 500 emplois créés en France depuis son arrivée ; pourtant, pour un emploi créé chez Amazon deux emplois s’éteignent localement à cause du modèle du géant de la vente en ligne.

Leader de l’habillement en ligne produisant dans des usines dangereuses

Récemment, l’entreprise a créé 29 marques d’habillement. Le secteur est une manne considérable pour l’enseigne, devenue premier site d’habillement en France et aux États-Unis, devant Vente privée ou Zalando. Pourtant le Wall Street journal a mené une enquête montrant qu’Amazon se fournit dans des ateliers bannis par les autres enseignes d’habillement, et par l’Accord Bangladesh en raison de leur état, dangereux pour les travailleur·se·s.

Ce modèle ne peut plus être développé sans entrave. Il est de la responsabilité des États d’empêcher ces modèles de se développer sans égard pour le bien-être général, et de défendre une économie locale, sociale, environnementale. Pour le Black Friday, faisons du 29 novembre, un vendredi noir pour Amazon.

- Exigeons qu’Amazon rende des comptes tout au long de sa chaine de production et qu’elle y respecte les droits humains au travail.
- Mobilisons-nous contre le modèle qu’elle veut imposer : défendons les alternatives de consommation responsables et locales

- Signons l’appel contre Amazon et son monde.

Agissons aussi sur les réseaux sociaux avec les hashtags #StopAmazon #VendrediNoirpourAmazon #StopImpunite






Liens utiles