Collectif Éthique sur l’étiquette

La presse en parle



image par defaut
Gauchebdo : Les forçats du textile de retour à l’usine
Un quart des petites mains du textile s’étaient vues licenciées à la suite de l’annulation des commandes par les grandes marques. Sous pression des donneurs d’ordres et du patronat, les ouvriers sont contraints de retourner à l’atelier. A leurs risques et périls. (Par Lina Sankari, paru dans (...)
L’Humanité : Bangladesh. Les forçats du textile contraints par les grandes marques de retourner à l’usine
Un quart des petites mains du textile s’étaient vues licenciées à la suite de l’annulation des commandes par les grandes marques. Sous pression des donneurs d’ordres et du patronat, les ouvriers retournent à l’atelier. A leurs risques et (...)
Business & Human Rights Resource Center : Le Collectif Ethique sur l’étiquette enjoint les donneurs d’ordre à assumer leur obligation de vigilance pendant la pandémie de COVID-19
« Rana Plaza, 7 ans déjà. D’épidémies en effondrements : à quand une industrie fondée sur les droits fondamentaux des travailleur.euse.s ? », 24 avril 2020.
Paris Match : Coronavirus : ces entreprises qui évitent le chômage partiel
Proclamant leur solidarité, certaines entreprises ont décidé de ne pas recourir au chômage partiel, alors qu’il permet la prise en charge d’une partie de la masse salariale par l’Etat pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus.
RFI - Eco d’ici éco d’ailleurs : Le coronavirus, maladie mortelle pour la mondialisation libérale ?
Dossier de Marine de la Moissonnière sur l’impact de la crise sur la filière du coton.
Fashion Network : Sourcing : vers l’élargissement du devoir de vigilance ?
Le conseil général de l’Économie (CGE) a remis fin févier un rapport sur la loi relative au "devoir de vigilance". Voté en 2017, ce dernier rend les donneurs d’ordres responsables de mauvaises pratiques de leurs sous-traitants.
AEF Info : Devoir de vigilance : un collectif ONG-CFDT veut la création d’une instance chargée de "garantir l’effectivité" de la loi
La Croix : Des multinationales impliquées dans le travail forcé des Ouïgours
Le rapport d’un institut australien révèle les transferts de 80 000 ouvriers ouïgours du Xinjiang vers des sous-traitants de 83 grandes marques internationales partout dans le pays, pour y accomplir du travail forcé.
Entreprendre : La « raison d’être » des entreprises : slogan ou engagement réel ?
Grazia : Mode, la fripe 2.0 en passe de détrôner la fast fashion ?
Eco-responsable ou seulement économe ? La seconde main en ligne change tellement nos habitudes qu’elle s’apprête à détrôner la fast fashion. Analyse.